Archives de la catégorie Agilité & Organisation

Référence : http://edudemic.com/2012/07/future-of-education-technology/

Publicités

Avant-propos

Comme je me tue à l’expliquer dans mes articles et interventions, l’agilité n’est pas une méthode de conduite de projets IT, mais une philosophie et un point de vue sur une organisation du travail efficace et efficiente.

Aujourd’hui, pour alimenter votre réflexion sur ce sujet, je vous propose une traduction du manifeste du marketing agile, qui transpose le manifeste agile que vous connaissez certainement déjà aux activités marketing.

Le manifeste du Marketing Agile

Les valeurs

  • Un apprentissage validé par l’expérimentation plus que par des opinions et des conventions
  • Une collaboration centrée sur les Clients plus que sur les silos et la hiérarchie
  • Des campagnes adaptatives et itératives plus que des campagnes « Big-Bang »
  • Des processus empiriques de découverte des Clients plus que des prédictions statistiques
  • Une planification flexible plus que des plans rigides
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un planning
  • De multiples petites expérimentations concrètes plus que de grands paris

Les principes

  • Notre plus haute priorité est de satisfaire nos Clients via la livraisons de solutions marketing, le plus tôt possible et de manière continue.
  • Nous embrassons les changements et adaptons les plans en conséquence
  • Nous croyons que notre capacité à répondre rapidement aux changements et une source d’avantage compétitif.
  • Nous livrons nos programmes marketing fréquemment, de quelques semaines à quelques mois, en privilégiant toujours la période la plus courte.
  • Un bon plan marketing repose sur le meilleur alignement du métier, des ventes et du développement
  • Nous construisons des programmes marketing grâce à des individus motivés, en leur fournissant l’environnement de travail et le support dont ils ont besoin, et en leur faisant confiance pour faire le travail.
  • Le niveau d’apprentissage et de compréhension se mesure principalement par le degré d’usage du processus « Construire, Mesurer, Apprendre »
  • Un marketing durable implique un rythme et un niveau d’activité constant
  • Ne soyez pas effrayé par l’échec, mais n’échouez pas deux fois de la même manière
  • Une attention de chaque instant aux fondamentaux du marketing, et un bon design, améliorent l’agilité de l’organisation
  • La simplicité est toujours essentielle

Pour aller plus loin

Je vous conseille la lecture de ces quelques Slides qui synthétisent bien les bénéfices et enjeux de l’agilité pour le marketing :

Commentaires

A mon sens, cet exercice de transposition du manifeste agile « original » est intéressant à plus d’un titre :

  • Les Product Owners des projets Scrum font souvent partie des équipes marketing
  • Leur implication plus forte en tant que Client dans les démarches agiles ne peut être que positive
  • Il démontre que l’agilité est plus une philosophie générale qu’une méthode strictement applicable à un seul environnement

Qu’en pensez-vous ?

Référence : http://agilemarketingmanifesto.org/

Perfect is the enemy of done

Information Maven: Greg Meyer

This is the 12th in a series of posts on Agile Marketing – the working definition of which is to “Create, communicate and deliver unique value to an always-changing consumer (or business) in an always-changing market with an always-changing product.”

« When in doubt, punt rather than wait »

Change is a fact of life, and especially in Agile marketing. Getting used to that change and the pace of change allows you to practice continuous improvement (or continuous pivoting) to match product and market needs.

Perfect is the enemy of done – one of the tenets of the Cult of Done is a great way to think about your role as an Agile marketer within a big or a small company. You can always find more work, and you will be measured on both how well you get things done, and by how many things you can do. So if you try to…

View original post 545 mots de plus

Une illustration très connue proposée par Agile 101, mais qui a le mérite d’être très explicite, et qui résume en une image les modes Waterfall, Itératif, Scrum et Lean :

Référence : http://agile101.net/2009/09/08/the-difference-between-waterfall-iterative-waterfall-scrum-and-lean-in-pictures/

Un petit billet d’humeur aujourd’hui, sous forme de coup de gueule, pour exprimer mon énervement sur l’évolution du monde de l’agilité.
Certes, on pourra toujours me reprocher de ne pas être « l’autorité » en la matière, c’est vrai. Et même de ne pas toujours parvenir à être le « pape » de l’agilité, c’est vrai aussi.
Mais malgré tout, mon engagement à promouvoir l’agilité est indéfectible et ma volonté de perfectionnement constante, alors je me lance…

Pourquoi maintenant ?

Car l’agilité se démocratisant, une foultitude de sociétés de services s’engouffrent dans la brèche, pour le meilleur et pour le pire… Eh oui, même les plus médiocres, je ne cite aucun nom ;-), finissent par sentir les « bonnes affaires » arriver…
Nous avons donc droit depuis quelques temps à :
  • De nouvelles offres marketing totalement fumeuses sur l’agilité
  • Bon nombre de prophètes et d’experts auto-proclamés
  • Des idées fausses ou même néfastes…
Bref, du grand n’importe-quoi, comme notre si belle industrie en a le secret, notre industrie si prompte à faire du vieux avec du neuf au détriment de ses clients.
Alors voici quelques réflexions sur les points qui, selon moi, nécessitent un petit recadrage.

L’agilité n’est pas une méthode !

Arrêtez de parler de méthodes agiles !
L’agilité n’est pas une méthode. Selon moi, c’est plutôt une philosophie qui conduit à observer nos métiers selon un angle précis, guidé par des principes fondateurs simples :
  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan
Naturellement, des « méthodes » ou « frameworks » existent (Lean, Scrum, Kanban…), et sont nécessaires pour cadrer les pratiques, voire même pour faire adhérer aux principes sous-jacents de manière opérative.
Mais sans trop vouloir faire de parallèles, l’agilité n’est pas la méthode, pas plus que la foi n’est la liturgie.

Attention aux vendeurs de software !

Dans le cadre de la mise en oeuvre de l’agilité au sein de leurs équipes, poussés par le cadre rassurant des pratiques telles que Scrum, bon nombre d’entreprises se posent la question de l’outillage logiciel qui leur sera nécessaire.
En effet, ne se baser que sur des post-it et des white-board, des artefacts du monde réel, que c’est rétrograde !
Alors les ISV s’en donnent à coeur joie !
Task boards virtuels, génération de rapports automatisés, indicateurs qualité dynamiques… bref, une belle usine en somme.
Je ne suis naturellement pas opposé aux outils, qui ont un rôle prépondérant notamment dans le cadre d’équipes géographiquement dispersées.

Mais gardez bien à l’esprit que ces solutions séduisantes ont la fâcheuse tendance à masquer certaines réalités, et à permettre au management de se rassurer à bon compte (ou de se voiler la face) en s’accrochant à ses indicateurs.

« J’ai 100% de taux de couverture et de succès de mes tests unitaires ! »

Mais l’écriture des tests est de mauvaise qualité…

« J’ai un taux de commentaires dans mon code important ! »

Mais mon code est incompréhensible et illisible…

Naturellement les indicateurs qualité sont nécessaires mais pas suffisants.

Bref, voir la réalité en grand, sans chiffres consolidés, sur un grand tableau avec des post-it de couleur, avec l’ensemble de l’équipe, c’est à mon sens le meilleur outil de management visuel et de communication que l’on puisse trouver…

Agilité et forfait sont inconciliables !

Quoi qu’en disent les SSII, l’agilité et le mode forfait sont immiscibles comme l’eau et l’huile !
Attention, des armées d’anciens chefs de projets « cycle en V » débarquent. Ils se sont reconvertis Scrum Master car devenus inutiles, formés en 1h par « Scrum for dummies »…
Notre communauté est infiltrée par de nombreux faux dévots, et ils sont prêts à tout pour vous vendre leur :
« TMA agile forfaitisée en mode régie avec engagement de résultat à périmètre constant mais négociable tous les 6 mois… »
Mais si vous savez, c’est le mode projet qui « fait de l’agile » sans le savoir car il livre un peu toute les deux semaines… Pour paraphraser Monsieur Jourdain :
Par ma foi ! il y a plus de quarante ans que je pratique l’agilité sans que j’en susse rien, et je vous suis le plus obligé du monde de m’avoir appris cela.
Alors soyez intégriste et excommuniez les infidèles !

Gare aux bisounours !

Et oui, car comme pour toute idée nouvelle, l’agilité a engendré aussi une cohorte d’adorateurs béats, prêts à vous transmettre généreusement leur sentiments d’extase devant leur trouvaille.
Ils vous vendront l’agilité comme le remède à tous vos maux, vous expliqueront que ce sera simple, puis vous laisseront vous débrouiller avec tous les problèmes que vous aurez vous même crée en ayant sous-estimé les difficultés.
Non, l’agilité n’est ni simple ni naturelle. C’est d’ailleurs bien puisque ses principes fondateurs sont si simples que leur mise en application est complexe :
  • L’agilité nécessite du courage pour regarder en face ses difficultés, ses faiblesses et ses manquements
  • L’agilité c’est dur et ça fait mal
  • Mais l’agilité ça marche !

Et vous alors ? Indignés ?

Je n’ai pas foi en l’agilité, car la foi consiste à croire en quelque chose sans en avoir de preuves. Moi je crois en l’agilité car je sais que ça marche, et je le constate chaque jour !
Je compte sur vous, soyez les garants de l’intégrité de notre communauté agile, dénoncez les tartuffes !
ALORS CAMARADES AGILISTESINDIGNEZ-VOUS !